youtube

Notre avis d'expert

Précision du Comité sur l’article épinglé « Les maladies liées au gluten »

L’article sur lequel nous revenons ici a été rédigé par Agriculture et Environnement, une plateforme qui relaie des contenus informatifs rédigés par des syndicats et des associations professionnelles, sur des sujets dits « sensibles » concernant l’agriculture et l’environnement (OGM, pesticides, agriculture bio…).

Plutôt en phase avec le contenu de cet article, nous souhaitions toutefois apporter quelques précisions quant à son contenu.

1) « La deuxième famille est attribuée à une allergie aux composants de la farine de blé… »

Commentaire du Comité d’Experts d’Initiative Gluten :

L’allergie au gluten est une allergie qui est liée aux composants du blé, et non aux composants de la farine de blé.

2) «  … l’incidence de (la) MC a été multipliée par 5 dans les 25 dernières années, en rapport avec un changement important dans les habitudes alimentaires (…) et de la sélection moderne des blés. »

Commentaire du Comité d’Experts d’Initiative Gluten :

  • Facteurs explicatifs de l’augmentation de la maladie coeliaque

Bien que la littérature sur le sujet ne soit pas très abondante, la majorité des études menées s’accordent sur l’augmentation du nombre de cas d’intolérance au gluten (malades coeliaques) au cours des dernières décennies. Une progression qui serait amenée à se poursuivre.

En revanche, les facteurs expliquant cette augmentation ne sont pas encore connus et les raisons pourraient être multifactorielles. Des travaux sur les impacts possibles de l’environnement, sur l’évolution génétique mais aussi sur les progrès technologiques permettant de détecter plus facilement la maladie cœliaque sont toujours en cours. Il est donc difficile d’être si affirmatif quant aux causes de cette augmentation.

  • Implication des variétés de blés modernes

Une séquence spécifique de 33 acides aminés (l’épitope 33-mer), présente dans la gliadine, a été récemment identifiée comme la partie la plus immunogène du gluten. Ce peptide, résistant à l’acidité gastrique, serait à l’origine du déclenchement de la maladie coeliaque.

Aussi, des travaux récents d’équipes européennes ont apporté de nouveaux éléments sur le sujet ; ainsi, bien que les variétés de blés anciennes et modernes présentent individuellement des différences de profils en peptides immunogènes du gluten, les auteurs n’observent pas de différence significative en les blés anciens et des blés modernes (Prandi et al. 2017)(Ribeiro et al. 2016).

De plus, et contrairement à certaines idées reçues sur le gluten et son implication dans la maladie coeliaque, ces travaux semblent confirmer que l’évolution des techniques culturales n’aurait pas d’impact sur la teneur en peptides immunogènes des blés (Ribeiro et al. 2016).

Enfin, selon les différentes sources et les différents auteurs, les termes « ancien » et « moderne » ne portent pas le même sens. A l’heure actuelle, il n’existe pas de définition homogène d’un matériel génétique ancien ou moderne. Il est donc important de rester vigilent quant à l’utilisation de ces termes qui peuvent revêtir des réalités bien différentes.

Signé : Le Comité d’Experts d’Initiative Gluten.